Exposition lille / Art et expo lille

CROSSOVER

Du 12/09/2014 au 11/10/2014 .

Emmanuel Moralès présente dans cette première exposition personnelle à la New Square Gallery trois séries de peintures qui interrogent le rapport entre le geste effectif et le geste représenté.
Il s’agit ici de considérer l’étendue de la palette et des outils du peintre aujourd’hui et de développer le potentiel pictural de l’image numérique avec pour finalité une œuvre peinte sur toile.
La technique de peinture employée dite hard-edge (au scotch de masquage) permet à l’artiste d’obtenir des aplats de couleurs parfaitement délimités et des réserves de toile vierge, qui nous renvoient au langage binaire du code informatique.

Dans la série intitulée «Traces», la plus ancienne exposée ici, Emmanuel Moralès utilise les traces laissées par le pinceau et les coulures dues à la pesanteur comme matrice du tableau. Le geste physique est détouré minutieusement par le peintre qui le transforme en un aplat rigoureux. La peinture produit sa propre image que l’artiste exploite en créant une ambiguïté entre le geste et la facture du tableau.

Pour les «Traces numériques», l’artiste délaisse les propriétés physiques de la
peinture au profit du geste informatique, qui lui offre la possibilité du repentir et permet de dissocier l’image en calques, dans sa profondeur, pour recomposer sans cesse avec les formes et les couleurs choisies. L’image ensuite reproduite fidèlement sur la toile donne à l’outil pinceau informatique une réalité physique incarnée.

Enfin, la dernière série présentée, «Cover», s’affirme comme un retour à l’image dans laquelle certains des plus grands chefs d’oeuvres de l’histoire de l’art deviennent des matrices, des prétextes à une ré-interprétation. À nouveau, la peinture - au sens
historique du terme - engendre sa propre image ; à la manière des reprises d’un groupe de rock, l’artiste rejoue l’histoire de l’art dans un aller-retour productif entre la peinture et l’outil numérique.

L’exposition Crossover présente pour la première fois ces trois séries simultanément et le titre fait directement référence à la musique dans l’idée d’une hybridation, d’un croisement possible entre différentes techniques et problématiques picturales.

exposition galerie lille