Exposition lille / Art et expo lille

LMB (la maison de) un inventaire - extrait n°14 - dispersion III

Du 06/10/2015 au 10/10/2015 .

Sept ans après avoir hérité d’une maison et de son contenu, Patrick Bougelet prend la décision de tout conserver en l’état et d’en dresser l’inventaire exhaustif. Cette énumération des choses aura pour but de rester fidèle à la pratique des nombres, comme dans ses précédents travaux, et d’abstraire le rapport affectif aux objets.

L’invention d’une méthode va permettre d’élaborer un processus de travail où la Maison sera divisée en 17 lieux spécifiques, les objets localisés par un code rigoureux, des couleurs attribuées aux différents lieux et degrés d’approfondissement des contenants et contenus. Des schémas et des représentations graphiques ou en volume issus de ce tout que constitue le projet L M B peuvent s’y ajouter, selon le cas. Une fois inventorié, ce « tout », pris en tant que tel, représente la sculpture d’une vie, une œuvre à part entière.

Chaque installation de l’ensemble ou d’une partie de ces éléments est intitulée «EXTRAIT». Ce travail, sans fin véritable, a franchi une première étape où tous les objets ont été répertoriés ; leur description «NOTICE» constitue une autre phase qui fait partie des extraits ou est simplement publiée chaque semaine sur le site http://lmblamaisonde.wordpress.com.

Dans l’extrait n°14, l’installation prend pour sujet 17 objets choisis, chacun, dans un des 17 lieux de la Maison, par 17 auteurs qui les ont pris comme prétexte à une narration. Ici, comme dans les précédents extraits, les objets sont physiquement présents, mais dissimulés au regard ; ils n’existent que par leur description et l’image mentale que l’on s’en fait. Il y a peu de temps, après chaque installation, les objets étaient réintégrés dans l’ensemble de l’Inventaire.

Aujourd’hui, et pour la troisième fois, Patrick Bougelet a décidé de les faire sortir de cet ensemble et d’organiser leur « dispersion » (accompagnée des quelques éléments auxquels ils sont associés : notice, couleur, plan du lieu, etc). Cette « dispersion » générera un processus qui aura pour effet de substituer le réel par une abstraction tout en maintenant la notion même d’inventaire, mais sous une forme différente.

exposition galerie lille