Presse art lille

La New Square Gallery a invité Tanc pour son exposition inaugurale

Il en rêvait depuis presque toujours et il l’a fait !
Lui, c’est Emmanuel Provost, collectionneur depuis 20 ans et la passion de l’art chevillée au corps.
Le voilà qui grâce à la rencontre, de François Hacker, gestionnaire de patrimoine devenu son associé,
se lance dans l’aventure et achète les anciens Salons Voltaire pour réaliser son rêve.
Cette galerie, c’est un peu sa « danseuse », et c’est avec les yeux de l’amour qu’il regarde ses 140 m2, bel écrin blanc et lumineux qu’il souhaite mettre à la disposition des artistes émergents.
Entre deux expositions monographiques, la galerie qui se veut une fenêtre ouverte sur la création proposera en contrepoint un accrochage d’artistes régionaux.

presse galerie lille

De la musique électro à la bombe à peinture

Chez Tanc l’univers du graff se fait d’abord voyageur et à partir de 1996 (Paris, Marseille, Bruxelles, Amsterdam,
Le Caire, Shanghai…) capte les vibrations et l’énergie des lieux.
Tanc abandonne ensuite la rue pour poser ses tags sur la toile et prendre la route de l’abstraction qui seule répond à son besoin de lier sa pratique de compositeur de musique électronique à celle de peintre.
Autodidacte urbain, Tanc qui a fait ses universités dans la rue travaille aujourd’hui dans un atelier et expose dans des galeries.
Il reste de cet apprentissage peu conventionnel un goût prononcé pour la ligne et le trait, le principe de la variation/répétition, processus qui fonctionne aussi bien dans le monde auditif que visuel et une extrême rapidité d’exécution qui donne toute sa force au geste.
Une toile de Tanc, c’est d’abord un concentré de rythme qui assaille les pupilles et un minimalisme évocateur des States doublé d’un clin d’œil à l’art cinétique et ce, toujours avec une bombe aérosol !
presse galerie lille


New square gallery, 40 rue Voltaire à Lille.
La galerie est ouverte du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 19h
Infos au 03.20.12.09.00 ou sur www.newsquaregallery.com.



Article publié dans Sortir Lille Région par Françoise Objois